Découvrez toutes nos plantes Françaises, zéro plastique et sans tourbe.

8 idées pour avoir un jardin Zéro déchet

Cultiver un jardin est un excellent moyen de produire une partie de ta propre nourriture, de faire de l’exercice et de passer du temps dans un milieu naturel. Mais avec l’eau, les engrais, les outils et plus encore, les jardins peuvent devenir des sources de déchets et consommateurs de ressources. Grâce à quelques techniques, tu pourras réduire la quantité d’intrants nécessaires à ton jardin, voir même réduire tes déchets quotidiens. Ce qui va rendre ton jardin ou ta terrasse plus saine, économique et bénéfique pour l’environnement.

Réduis le gaspillage d’eau dans ton jardin

Il va sans dire qu’à l’approche du pic de consommation estival, il est extrêmement important de conserver l’eau et de l’utiliser de manière plus intelligente, même au niveau des ménages. Certes, l’eau est relativement bon marché et abondante à l’heure actuelle, mais cela ne devrait pas être une autorisation pour la gaspiller, que cela soit par de mauvaises pratiques d’arrosage ou par une utilisation inappropriée. Et comme il semble que nous nous dirigeons tous vers des températures plus chaudes et plus sèches dans un avenir proche, la pression sur nos réserves d’eau potable ne fera qu’augmenter. Des efforts pour gaspiller moins le d’eau possible peuvent donc nous aider non seulement à économiser de l’argent, mais aussi à construire avoir des jardins et terrasses plus résistantes et plus tolérantes à la sécheresse.

1. Réutilise tes « eaux grises ».

Ce qu’on appel « eaux grises », sont des eaux très légèrement usées. C’est ton foyer qui les génèrent, en faisant la vaisselle par exemple, ou bien en rinçant tes fruits ou tes légumes. L’utilisation des eaux grises permettra de réduire la consommation d’eau et, dans le cas des arbres ou des arbustes, l’arrosage avec les eaux grises peut également contribuer à rafraîchir ta maison à long terme, avec la fraicheur et l’ombre que les arbres génèrent.

une personne qui nettoie ses légumes dans son évier

2. Récupère les eaux de pluie.

Si tu cultives des légumes, tu devras probablement les arroser, tout comme certaines de tes fleurs. Assures-toi d’avoir un bac à eau de pluie pour recueillir l’eau de pluie, via tes gouttières, ou le ruisseaux naturels de ton jardin. Si te mouiller ne te déranges pas, tu pourras apercevoir ces ruisseaux dans ton jardin aux prochaines pluies. Tu verras qu’à l’année, tu peux récupérer plusieurs centaines de litres d’eaux de pluie.

3 Du paillage dans ton jardin, tu feras.

Un autre conseil pour économiser l’eau est de pailler le sol de ton potager, ton jardin, pour retenir l’humidité. Assurer toi aussi que tu arroses tôt le matin ou le soir pour que l’eau ne s’évapore pas trop vite au soleil, avant qu’elle soit absorbée par le sol. On te conseil donc de mettre un paillis épais de feuilles mortes, de paille, de gazon, sur tes cultures. Ça aidera non seulement à nourrir le sol, mais ça ralentira l’évaporation de l’eau des sols. Le paillis peut être ramassé sur place, à partir de feuilles tombées, d’élagages, de compost et de tontes de gazon.

paillage avec copeaux de bois et feuilles mortes

Réduis et revalorise tes déchets

 

4. Mets-toi au compostage.

Le compostage domestique transforme tes déchets de cuisine et de jardin ainsi que tes papiers et tes cartons en un aliment riche en nutriments pour ton jardin. C’est facile à faire et à utiliser. Ce dont tu as  besoin pour commencer c’est d’un bac à compost et un peu d’espace extérieur. Attention : On te conseil d’éviter de mettre des déchets organiques d’origine animale dans ton composte. Il y a des risques d’infections bactériologiques liées à des salmonelles, ou même des bactéries Escherichia Coli. C’est lié au fait que ton compost maison n’atteint pas une température suffisante pour garantir l’innocuité.

bacs à compost dans un jardin

5. Investis dans des outils de qualité !

Ça vaux le coup. Il te suffis de retourner dans le jardin de tes (grands-)parents pour remarquer qu’ils ont les mêmes outils depuis des années ! Ils les utilisaient avant même que tu sois née si ça se trouve ! Tu peux jeter un coup d’oeil ici si tu veux des outils de jardinage de qualité et Français. Autre conseil pour tes outils, évite le plastique ! Le jardin demande de la solidité et de la robustesse à tes outils, le plastique tiendra pas bien longtemps …

cisaille sur fond blanc

6. Revalorise tes déchets ménagers.

Au lieu d’acheter des pots, barquettes en plastique pour tes semis et des étiquettes en plastique, fabriques-les toi-même à partir de journaux, de cartons, de bâtons de sucettes, de pots en fibre de bois pour semis (etc..). Aussi,  si tu as besoin de drainage pour certains de tes pots, essayes d’utiliser de la vaisselle ou du verre cassé. Ça t’évitera de l’envoyer à la décharge. Fait quand même attention à ne pas te blesser avec.

graines qui germent dans des pots à semis en papier cartonné

 

7. Diviser et multiplier tes plantes.

De nombreuses plantes vivaces peuvent être déterrées et divisées en plusieurs plantations, ce qui te permets de peupler d’avantage de zones de ton jardin avec. Certaines plantes se prêtent à la multiplication par bouturage aussi.

 

8.Fait le choix des plantes 0% plastique et 0% tourbe ! 😉

Eh oui c’est le b.a – ba  d’avoir des plantes zéro déchets Vive le Végétal chez-soi ahah ! Tu n’auras plus à te demander quoi faire de tes pots en plastiques, car elles n’en ont pas. Tout simplement. Tu les mets directement en terre ou en jardinière. Tu peux réutiliser le tuteur en bamboo, et l’étiquette en encre végétal pour te rappeler ce que tu as planté.

plantes zero plastique vive le vegetal dans une barquette en carton

Si le concept de plante Zéro Plastique te plait, tu peux désormais les acheter dans notre boutique en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison en France Métropolitaine

Livraison en 24h avec Chronopost

Fraicheur des plantes garantie
Des plantes Françaises cultivées dans le 49